samedi 7 juillet 2012

MARLEY - Kevin McDonald - 2012

2h24! Voilà le temps que j'ai passé avec Bob. Mes dreadlocks ont presque eu le temps de pousser. Trêve de plaisanterie, ce documentaire est exceptionnel! Kevin McDonald a réalisé un documentaire d'une richesse infinie. Un bonheur pour tous les nostalgiques de l'ère Marley.

Kevin McDonald, a qui l'on doit entre autres "Le dernier Roi d'Ecosse" et bon nombre de documentaires de grande qualité, en collaboration avec la famille et les proches du chanteur de reggae, nous offre l'occasion de découvrir des images, des enregistrements que l'on ne soupçonnait pas. Un vrai bonheur! Il nous livre bien plus qu'une biographie: une forme de pèlerinage dans l'univers du reggae et du mouvement rastafari. Ce mouvement dont le chanteur né à Saint Ann, en Jamaïque, s'est fait le porte-drapeau emblématique.

Ce métis, né d'un père blanc sexagénaire qu'il n'a pratiquement pas connu et d'une mère noire, a souffert enfant du rejet. Les métis n'étaient pas bien vus à Saint Ann. A l'adolescence, il quitte Saint Ann  et rejoint Kingston. Il y rencontre Bunny Wailer et Peter Tosh. Ensemble, ils reprennent des cantiques et des chansons soul qu'ils entendent à la radio. Petit à petit, ils se dirigent vers le ska (prémisse du reggae. Mélange de rythmes afro-cubains mais avec une basse plus puissante et un rythme syncopé de guitare, que l'on appelle le shuffle).


C'est en 1963, ne rencontrant pratiquement aucun succès avec le ska, que Marley, Wailer et Tosh créent The Wailers, littéralement "les gémisseurs". Ils sont alors produits par Clement "Sir Coxsone" Dodd. Ce dernier pense qu'ils ne sont pas encore prêts pour la scène. Ils le seront lorsqu'ils auront pu montrer qu'ils étaient capables de jouer dans un cimetière à 2 heures du matin! Ce qu'ils ont fait!

C'est en 1966 que Bob s'intéresse de plus près à la religion rastafari dont Hailé Sélassié est considéré comme le parrain suprême, la référence. La même année, Marley et Tosh créent le label indépendant Wail'n Soul'm, dont le premier titre édité sera "Bend Down Law". Le reggae est né! Ce sera Chris Blackwell, via Island Records qui en fera des stars mondiales.
A relever les témoignages de Peter Tosh qui sont juste incroyables. On sourit de ses exagérations et de son emphase. Et aussi les témoignages de certaines femmes qui fascinées par le personnage, l'aimeront par-dessus tout et l'aiment encore. Marley est décédé le 11 mai 1981 à Miami, après avoir séjourné dans un hôpital bavarois. Le responsable : un cancer généralisé qui avait débuté par un mélanome sur le gros orteil. Il avait 36 ans. A l'image d'un Elvis, il a toujours ses inconditionnels.





Je ne vais pas vous retracer tout le parcours de Bob Marley, des Wailers et vous présenter le mouvement rastafari (internet fera ça bien mieux que moi), je peux seulement vous dire que "Marley" vous replonge dans votre adolescence, vous fait découvrir des titres et des photos inédits, vous promène dans les merveilleux paysages jamaïquains et vous met face à des personnages attachants. Vous apprendrez (en tout cas pour ma part) énormément de choses sur la vie de Bob Marley: ses 11 enfants de 7 femmes différentes, son engagement politique (entre autres sa participation financière qui aidera la Rhodésie à devenir indépendante pour devenir le Zimbabwe) et sa grande capacité à réunir les gens. Rien de négatif. Forcément: on n'égratigne pas un mythe!





Votre Cinécution

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire